Passage à la loupe des ingrédients cosmétiques nocifs

Sans paraben, sans sulfate, sans silicone, sans phtalate… Vous avez surement dû voir ces mentions fièrement mises en avant par les marques. Voici un petit décryptage avec une liste des ingrédients toxiques les plus courants. Vous lirez des mots longs et compliqués mais promis, vous n’aurez pas besoin d’être chimiste. Cet article fera de vous des experts !

• Les classiques à fuir :

1. Paraben : un conservateur chimique

Il est soupçonné de perturber le système hormonal, d’irriter  la peau et de déclencher des allergies. Devant la prise de conscience des consommateurs, les fabricants retirent le paraben.  Mais attention, cette mention ne signifie pas que les produits sont naturels car parfois le paraben est remplacé par un autre conservateur chimique nocifs comme : Triclosan (perturbateur endocrinien influant sur la tyroïde), Phenoxyethanol (irritant et cancérigène), Methylchloroisothiazolinone ou Methylisothiazolinone (allergène responsable d’eczéma).

→ On les repère : ‘-paraben’

Butylparaben, Propylparaben, Sodium butylparaben, Sodium propylparaben, Potassium butylparaben, Potassium propylparaben


2. Sulfate : un détergent irritant

Les sulfates sont des tensioactifs utilisés surtout dans les shampooings et gels douche pour éliminer le gras et les impuretés. À la base utilisés en tant que détergents dans les produits d’entretien ménager, on comprend mieux pourquoi le cuir chevelu et la peau peuvent être fragilisés et irrités. Les sulfates sont soupçonnés de décaper la fibre capillaire, d’éliminer les pigments de coloration et de favoriser l’apparition de pellicules. En plus, ils sont nocifs pour la planète avec une très mauvaise biodegradabilité. Sachez que les soins sans sulfate ne moussent pas mais sont aussi nettoyants et efficaces que les versions classiques.

→ On les repère : ‘-sulfate’ ou ‘sulfo-‘

Sodium lauryl sulfate (SLS), Sodium laureth sulfate, Ammonium lauryl sulfate, Sodium lauryl sulfoacetate, Sodium myreth sulfate


3. Silicone : un dérivé du pétrole

Les silicones et dérivés sont très courants dans les produits de beauté. En effet, ils donnent aux cheveux un aspect doux et facile à démêler ou à la peau une apparence plus douce et plus lisse. Or, ils n’ont qu’un effet de surface temporaire. En réalité, ils empechent les produits de pénetrer et ils vont empirer la situation. Ils sont également soupçonnés d’être cancérigènes et toxiques pour la reproduction. De plus, les silicones sont extrêmement polluants et peuvent mettre des siècles avant de disparaitre.

→ On les repère : se termine en -ane/-ol/-one

Cyclopentasiloxane, Cyclotetrasiloxane, Octamethylcyclotetrasiloxane, Decamethylcyclotetrasiloxane


4. Phtalate : un perturbateur endocrinien

Ils sont surtout présents dans les parfums, les vernis à ongles, les déodorants et les laques. Considérés comme une substance cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction, leurs effets néfastes sont classiques : ils inhibent le développement sexuel chez les hommes et provoquent une puberté précoce chez les femmes. Et à exposition fréquente et répétée, on risque des cancers, des maladies neurodégénératives, du diabète… Pour information, l’OMS qualifie les perturbateurs endocriniens comme ‘menace mondiale pour la santé’.

→ On les repère : ‘-phtalate’ ou ‘-P’

Butyl benzyl phtalate (BBP), Dibutyl phtalate (DBP), Diethyl phtalate (DEP), Dimethyl phtalate (DMP), Dioctyl phtalate (DOP)

Méfiez-vous, pour les masquer, les industriels utilisent parfois la mention ‘parfum’ ou ‘fragrance’.


5. PGE : un des procédés de fabrication les plus polluants

Ils sont utilisés principalement en tant qu’humectants, pour retenir l’eau et prévenir le dessèchement du cosmétique et de la peau. Ils sont critiqués pour leur potentiel irritants mais surtout pour leur procédé de fabrication, un des plus polluants de la cosmétique, et ils s’avèrent également assez difficilement biodégradables.

→ On les repère : ‘PEG-chiffres’ 


6. Sels d’aluminium : un neurotoxique et perturbateur endocrinien

Les sels d’aluminium sont présents dans les anti-transpirants. Des études  ont mis en évidence les effets neurotoxiques et irritants de l’aluminium. Il est considéré comme un perturbateur endocrinien, responsable de l’apparition de la maladie d’Alzheimer et du cancer du sein. Il est aussi susceptible d‘entraîner la dégénérescence de certaines zones du cerveau.

Attention aux déodorants à la pierre d’alun qui contiennent des composés d’aluminium sans que cela soit indiqué sur l’emballage.

→ On les repère : ‘aluminium-‘

Aluminum chlorohydrate, Aluminium Sesquichlorohydrate, Aluminum zirconium pentachlorohydrate. 


7. BHA ou BHT : des anti-oxydants synthétiques

Ils sont utilisés pour protéger les formules cosmétiques de l’oxydation notamment les huiles végétales et les ingrédients olfactifs. Ce sont des perturbateurs endocriniens, toxiques pour la reproduction. Ils peuvent également produire des réactions allergiques cutannées. Le BHA est classé ‘cancérogène possible’  par le Centre international de recherche contre le cancer.

→ On les repère : BHA ou BHT

Butylated hydroxyanisole (BHA), Butylated hydroxytoluene (BHT)

• Dernières astuces :

-miser sur les produits certifiés bio

le guide Que Choisir spécial ingrédients à éviter dans les produits cosmétiques : Téléchargez notre carte-repère des molécules toxiques dans les cosmétiques

les applications mobiles pour scanner et déchiffrer la composition de vos produits ! Il en existe beaucoup, personnellement j’ai testé ‘Cosmethics’ et ‘Think Dirty’ (gratuites). Il suffit de scanner le code barre, l’appli analyse et vous transmet la composition du produit puis vous donne littéralement le feu vert ou non.

Pas si facile de choisir vos produits mais ce guide pourra vous aider à changer vos habitudes pour préserver votre corps et la planète !

Loading Likes...
Separator image Posted in Guide.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *