Made in China, le nouveau made in Italy ?

Si le « made in China » vous évoque le cheap, l’odeur de plastique et le travail des enfants, voici de quoi vous convaincre des progrès du secteur.

La transparence et la traçabilité du produit sont des préoccupations grandissantes du secteur de la mode. Depuis peu, les entreprises de confection chinoises tentent de redorer leur blason.

La Chine est le plus grand producteur de produits manufacturés mais aussi le plus grand exportateur mondial de vêtements. En 2013, le gouvernement chinois a lancé un plan appelé « Made in China 2025 » qui a pour but d’améliorer l’industrie du textile en misant sur l’innovation et la qualité. Pour cela, on observe des efforts concrets comme une hausse des salaires des ouvriers de 40%, le respect voire le dépassement des normes de production européennes ou encore l’investissement dans le développement de zones industrielles écologiques.

Beaucoup de marques de luxes sont déjà implantées comme Prada ou Burberry mais ces mesures vont attirer de plus en plus d’autres entreprises. D’autant plus que certains créateurs d’origine asiatique comme Alexander Wang assument produire en Chine.

Le plan d’action, les griffes de luxes et la relève artistique asiatique pourrait redonner du prestige à la production chinoise. On espère que les efforts vont continuer et que des contrôles réguliers seront prévus.

Savez-vous qu’aucune loi n’oblige de mentionner le lieu de fabrication des vêtements ? Peut-être qu’un jour, même les marques de luxe afficheront fièrement le « made in china » au lieu de la mention « imported ».

Loading Likes...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *